play_arrow

keyboard_arrow_right

skip_previous play_arrow skip_next
00:00 00:00
playlist_play chevron_left
volume_up
chevron_left
  • play_arrow

    Radio 2 L’Hers Nr.1 For New Music And All The Hits!

  • cover play_arrow

    Sébastien Saffon: Le silence de la Combe

  • cover play_arrow

    ZAC du Rivel: Les opposants dénoncent une zone très émettrice de gaz à effet de serre R2LH

  • cover play_arrow

    ZAC du Rivel: Les opposants dénoncent une zone très émettrice de gaz à effet de serre R2LH

Actualité

L’inquiétant déclin des oiseaux en Europe. Itw de Rodolphe Liozon

today19 janvier 2024

Background
share close

En 2023 une étude du CNRS publiée dans Proceedings of the National Academy of Sciences a révèle une diminution de 800 millions d’oiseaux en Europe au cours des 40 dernières années, soit une moyenne annuelle de disparition d’environ 20 millions d’oiseaux. Les scientifiques ont examiné 170 espèces sur 20 000 sites de suivi écologique dans 28 pays européens depuis les années 80 pour comprendre les raisons de ce déclin spectaculaire.

En France : Une diminution de 30% des populations d’oiseaux communs

Depuis 1989, le Muséum d’histoire naturelle suit les tendances de populations d’oiseaux communs en France grâce à des milliers de bénévoles. La baisse est significative, d’environ 30% au cours des 30 dernières années. En Occitanie, 204 observateurs bénévoles ont contribué à cette surveillance, avec 334 « carrés » définis selon la méthode du Muséum d’histoire naturelle. Sur vingt ans, 209 espèces ont été recensées, et pour 207 espèces observées plus régulièrement, des tendances inquiétantes ont été calculées. Par exemple, l’hirondelle de fenêtre a vu sa population chuter de 42,7% en vingt ans, attribuée à l’appauvrissement de la biomasse d’insectes volants, à la destruction des nids et à l’évolution des conditions écologiques sur les voies migratoires et en hivernage.

Le déclin des oiseaux n’est pas uniquement attribuable à l’intensification de l’agriculture

L’intensification de l’agriculture est souvent désigné comme la principale cause du déclin des oiseaux en Europe. L’augmentation de l’utilisation d’engrais et de pesticides depuis les années 80 aurait en effet entraîné la destruction massive d’insectes et de plantes, constituant une part significative du régime alimentaire des oiseaux. Conséquence: les populations d’oiseaux, qu’ils soient forestiers, urbains ou agricoles, ont toutes connu des baisses alarmantes, mettant en péril les écosystèmes dans leur ensemble.

Cependant les études montrent aussi que le changement climatique aggrave la situation, entraînant des chutes de populations, notamment chez des espèces telles que la mésange boréale, qui a vu son effectif diminuer de 40% au cours des 40 dernières années. Parallèlement, l’urbanisation croissante contribue également au déclin, affectant des oiseaux tels que les martinets et les hirondelles. La création de territoires de plus en plus hostiles, même à l’intérieur des zones urbaines, compromet les habitats traditionnels des oiseaux, aggravée par la bétonisation et la disparition des insectes, rendant ces environnements de plus en plus inhospitaliers pour les espèces aviaires.

Ecouter l’interview de Rodolphe Liozon, directeur de la délégation territoriale de l’Aveyron LPO Occitanie :

  • cover play_arrow

    Funk Heureux - Wobbletronix - Late Nights R2LH

Written by: R2LH

Rate it

Previous episode

play_arrow

Actualité

L’académie de Toulouse lance la mise en place du choc des savoirs

Ecouter l'ITW de Mostafa Fourar recteur de l'académie de Toulouse. Ce sont 438 000 élèves qui feront leur rentrée dans l'académie de Toulouse en 2024. Un nombre d'élève en diminution, notamment dans les départements les plus ruraux. A l'occasion d'une conférence de presse le recteur Mostafa Fourar a tenu à faire le point sur le nombre de poste mais aussi sur la mise en place du choc des savoirs. Démographie […]

today18 janvier 2024


0%